Section Philo: Étonnement, émerveillement et trajectoire! D’un horizon à l’autre

Sebastien Falardeau

« Le sentiment philosophique : s’étonner. C’est l’origine même de la philosophie. L’étonnement, cet état qui consiste à s’émerveiller, c’est le sentiment tout à fait caractéristique du philosophe », écrivait Platon (Platon, Théétète, 155d). Quelques années plus tard, on retrouve des échos de l’enseignement de Platon dans l’œuvre d’Aristote : « L’étonnement est ce qui, toujours, pousse les humains à philosopher » (Métaphysique, 982 b 11). D’un amour à l’autre, d’une beauté à l’autre, d’une rencontre à l’autre, tel est l’étonnement, ce sentiment unique et viscéral.

Ce sentiment philosophique d’étonnement, tel que défini par Platon en terme d’émerveillement, je crois, est la ligne directrice de la section « philosophie pratique

» du volume 2 d’Ouvertures ; du moins ce sentiment nous a-t-il habités tout au long de nos lectures et de la révision des manuscrits. À vrai dire, en tant que directeur de la section « philosophie pratique » du deuxième volume d’Ouvertures, je ne m ‘attendais pas à recevoir autant d’articles sur la pertinence de la philosophie au 21ème siècle. Je craignais plutôt devoir écrire une nécrologie de la philosophie pratique en préface !

Au contraire, la philosophie pratique est bien vivante et enracinée au 21ème siècle, et cela dans des lieux, des institutions et des spécialités différentes. Dois-je aussi l’avouer, tout un pan de la philosophie pratique m’était inconnu, celui de la « philosophie counseling » en particulier, et c’est avec une immense joie, et une profonde gratitude à l’égard de Gérard Rochelle, Ran Lahav, Peter Raabe, Laura Lange que j’ai découvert ce courant philosophique. Bien que la philosophie de la démence ne m’était pas inconnue, puisqu’il s’agit d’un volet de ma spécialité, ce fut un immense plaisir de recevoir les manuscrits d’éminents chercheurs tels que Julian C. Hughes et Eric Matthews qui ont accepté notre invitation à soumettre un article pour la jeune revue scientifique Ouvertures. Il va de soi que c’est un honneur pour le comité de rédaction d’Ouvertures.

Tout étonnement est unique et singulier et ouvre de multiples horizons insoupçonnés, inconnus et insaisissables. Avec l’étonnement, une multiplicité de trajectoires et d’avenues s’ouvre sur divers possibles. Mais si l’étonnement permet de créer des ouvertures, vers où mènent-elles ? L’étonnement, l’émerveillement, je crois, permettent l’éclosion de la connaissance et, ultimement, de l’amour. Je souhaite ardemment aux futurs lecteurs que ces articles soient un lieu d’émerveillement porteur de nouveaux horizons philosophiques.

Bonne lecture !


"The philosophical feeling: wonder. This is the origin of philosophy. The astonishment, this state of wonder that is the feeling quite characteristic of the philosopher, "wrote Plato (Plato, Theaetetus, 155d). A few years later, we find echoes of Plato's teaching in the works of Aristotle: "The astonishment is what, always, drives people to philosophize" (Metaphysics, 982 b 11). From a love to another, from a beauty to another, from an encounter to the next, that is the surprise, this unique and visceral feeling.

This philosophical feeling of astonishment, of wonder, as defined by Plato has been at the basis of the edition of the section "practical philosophy" in this volume of Ouvertures; it was a vivid feeling throughout our reading of these scholarly manuscripts. In fact, as the director of the “practical philosophy” section for the second volume of Ouvertures, I did not expect to receive as many manuscripts about the relevance of philosophy in the 21st century. I feared to have to write an obituary of practical philosophy in the preface!

At the opposite, practical philosophy is alive and well rooted in the 21st century, being active in various places, institutions and among different specialties. Should I also confess that a whole field of practical philosophy, “counseling philosophy”, was unknown to me: it is with great a interest, and a profound gratitude to Gerard Rochelle, Ran Lahav, Peter Raabe, Laura Lange, that I read about this philosophical movement. Although the philosophy of dementia was not unknown to me, since it is one of my field of interest, it is with a geat pleasure that I read the manuscripts of such eminent scholars as Julian C. Hughes Eric Matthews who kindly accepted our invitation to write an article for the young journal Ouvertures. It goes without saying that it is an honor for the editorial board of Ouvertures.

Any astonishment is unique and singular, and opens on multiple horizons, unsuspected, unknown, somewhat elusive. Astonishment opens multiple paths to various possibilities. But if astonishment allows for the creation of openings, where do they lead? Astonishment, wonder, I think, lead to the eclosion of knowledge and, ultimately, of love. I really hope that our reader will find in this volume a place for wonder, opening new philosophical horizons.

Good reading


Sébastien Falardeau est intervenant en soins spiritual au CSSSRN et vice-président au CÉINR.