Guy-Robert Saint-Arnaud : Décapiter le croire...

Présentation de Guy-Robert Saint-Arnaud, membre du CÉINR, lors du colloque de l'Association d'études médico psychologiques et religieuses Colloque "À Dieu, ils préfèrent un paradis terrestre", les 8 et 9 juillet 2016 à Montréal.

Décapiter le croire: imposer la mort nuement? Les phénomènes entourant les nouvelles recherches du croire (CÉINR : Centre d'Écoute et d'Interprétation des Nouvelles Recherches du croire) prennent des formes diverses dans leur manifestation. Thérapies alternatives, guérisons, entendre des voix, être investi d'une mission, recherche amoureuse ou poursuivre une quête poussée à la limite de ses convictions n'en constituent que des expressions parmi d'autres. Et pourtant, chacun de ses parcours s'inscrit dans une singularité propre. Leur lecture n'est peut-être pas si évidente qu'il semble au premier abord. Suite aux attentats, nombre des énoncés qui circulent dans l'espace commun concernant l'intégrisme reproduisent les effets de discours qui circulaient à propos des sectes: dangerosité, manipulation mentale, personnes fragilisées, déprogrammation, etc. Les outils de lecture mis en œuvre considèrent peu la recherche du croire en tant que telle et recourent assez rapidement à des prédicats qui en jugent la valeur, voire même la pertinence: les croyances ne relèvent-elles que de l'infantile? En relisant le parcours de Freud sur la question du Glauben (croire), on se rend compte des multiples perspectives (versants de la psychose, de la névrose et de la perversion) qu'il déploie et surtout de la prudence dont il fait preuve.

Suivi de la période de questions :

Lydwine OlivierComment